Le classement des 10 Français les plus riches en 2021

Dans un monde où les milliardaires acquièrent de plus en plus de pouvoir, il est intéressant de savoir qui sont les dix Français les plus riches. Sans surprise, les magnats du luxe dominent toujours le classement. Malgré la crise de Covid-19, leur fortune a considérablement augmenté, grâce à la bonne santé des marchés boursiers et à d’importants investissements.

Le magazine Challenges à publié le classement les français les plus riches. Ils utilisent toujours la même méthode depuis de nombreuses années. Ce classement est très différent de celui des magazines Forbes ou Capital car il ne prend pas en compte les héritiers des entreprises (ni leurs portefeuilles d’actions). Il n’utilise que des informations publiques telles que les états financiers officiels (et les informations mises à la disposition des analystes), ou des informations disponibles publiquement, pour déterminer la fortune des gens. L’objectif est de n’inclure que les personnes qui ont construit leur richesse à partir de rien et qui n’ont pas bénéficié d’un héritage.

Voici la liste des 10 Français les plus riches selon le magazine Challenges :

1 – Bernard Arnault et sa famille 157 500 M€ (LVMH luxe)

C’est la personne la plus riche de France, avec une fortune de 25 milliards de dollars. Bernard Arnault a fait sa fortune grâce aux produits de luxe. Le milliardaire français possède le groupe LVMH, qui comprend des marques telles que Louis Vuitton, Givenchy et Dior. L’entreprise se porte bien en Chine et a même dépassé Swatch Group en termes de revenus en 2015.

Arnault est né le 5 mars 1949 à Roubaix (France). Il a obtenu un diplôme deÉcole Polytechnique et École des Mines de Paris. En 1971, il a commencé à travailler pour le ministère des Finances, où il a rencontré Christian Broeux, qui deviendra son mentor. En 1974, les deux hommes fondent une société immobilière baptisée Foncière des Régions.

En 1979, Arnault s’installe à New York et rejoint le groupe Jones Lang Wootton en tant que conseiller commercial. Sa première tâche consiste à participer à une transaction immobilière d’American Express. Peu après, il est recruté par le Groupe Rothschild pour travailler à Paris. En 1983, Arnault rejoint la société de son beau-père, le Groupe Lucien Barrière. Pendant deux ans, il gère des casinos et des hôtels de luxe à Atlantic City et à Las Vegas. Le groupe possède également une participation dans Dune Entertainment Ltd, une société hollywoodienne spécialisée dans la production et la distribution de films.

En 1987, Bernard Arnault devient directeur financier du groupe LVMH. Dans ce rôle, il est responsable de plusieurs fusions et acquisitions réussies, dont celle du groupe textile Boussac en 1988 avec l’aide du Crédit Lyonnais. Le Crédit Lyonnais a ensuite poursuivi Arnault en justice, l’obligeant à racheter le groupe Boussac.

Le groupe LVMH est désormais composé de plus de 50 marques de luxe, Louis Vuitton générant à lui seul près de 6 milliards d’euros de revenus par an. L’entreprise possède également Christian Dior, Givenchy et Kenzo.

2 – Famille Hermès 81 500 M€ HERMES INTERNATIONAL (luxe)

Hermès International est une entreprise française qui vend des produits de luxe tels que le cuir, la mode, l’ameublement et les parfums.

En 1837, Thierry Hermès ouvre un petit magasin d’horlogerie à Paris. En 1853, son fils Charles-Félix Hermès invente la montre à répétition des minutes « sonnerie sélénite » pour demander de l’aide sans avoir à faire de bruit et assurer la confidentialité.

En 2010, le chiffre d’affaires de l’entreprise s’élevait à 4 milliards d’euros et 40 % de ses revenus provenaient de l’étranger. Depuis 2012, le nombre de magasins Hermès dans le monde s’élève à 377.

En 2021, le chiffre d’affaires d’Hermès devrait atteindre 5 milliards d’euros. Le capital social du groupe sera partiellement introduit en bourse. L’effectif de l’entreprise passera de 9 000 à 12 000 salariés pour répondre à la demande croissante.

3 – Françoise Bettencourt-Meyers et sa famille 71 400 M€ (L’OREAL cosmétiques

Françoise Bettencourt-Meyers est née le 19 octobre 1952 à Paris, en France. Elle est la fille unique de Jean-Pierre et Liliane Bettencourt. En 1963, elle a été désignée comme la seule héritière de la fortune du groupe L’Oréal. La société a été fondée par son grand-père Eugène Schueller, qui l’a créée à partir d’une petite usine de teinture pour cheveux en 1907.

Elle fait désormais partie des principaux actionnaires du groupe et investit actuellement dans l’immobilier, les peintures et les objets d’art. Françoise Bettencourt-Meyers est également une philanthrope reconnue. Elle a fait l’objet de plusieurs controverses au fil du temps, notamment sur ses relations avec les conseillers financiers de Liliane Bettencourt.

4 – Alain Wertheimer et Gérard Wertheimer ainsi que leur famille 67 000 M€ CHANEL (luxe)

Alain Wertheimer est un homme d’affaires franco-israélien, propriétaire de la plus grande partie du capital de la société Chanel. Il a hérité sa participation de son père Gérard, qui l’avait reçue en se mariant dans la famille. La famille Wertheimer est donc le seul actionnaire de Chanel en dehors de la famille Arnault.

Alain et son frère Gérard Wertheimer sont très discrets, mais extrêmement puissants. Ils contrôlent Chanel et LVMH sans être actionnaires de ce groupe. Cela leur a permis de mener la lutte contre Bernard Arnault pour le contrôle d’Hermès, qu’ils ont perdu en 2014. Ils font également partie des plus gros actionnaires du groupe de luxe Kering (anciennement PPR).

Alain vend sa participation dans Chanel, réduite de deux tiers au cours des cinq dernières années. Il n’a pas révélé quelle société il vendait, mais il est fort probable que l’acheteur était Bernard Arnault. Le montant payé par LVMH pour cette participation reste confidentiel, mais Alain Wertheimer bénéficiera d’une plus-value supérieure à 50 millions d’euros par an en moyenne dans les années à venir.

Alain Wertheimer a récemment rejoint son frère au sein du groupe LVMH en tant que consultant stratégique pour le Groupe et également en tant que membre indépendant de son conseil de surveillance.

5 – François Pinault et sa famille 41 500 M€ (KERING luxe)

François Pinault est un milliardaire français et le fondateur de la société de distribution de luxe Kering.

Pinault est né en 1954 à La Tronche, en Isère, d’un père petit commerçant. Il a étudié au lycée Saint-Michel de Grenoble, puis a été diplômé de l’école de commerce ESCP Europe en 1980.

Il travaille comme comptable et dirige l’expansion des entreprises familiales de construction de maisons et de textile dans les années 1970 et 1980.

En 1985, Pinault reprend l’entreprise sidérurgique familiale Vallourec, dont il devient président-directeur général en 1986.

En 1994, il a pris le contrôle du groupe Gucci (aujourd’hui Kering) et de l’entreprise de distribution d’eau Société des Eaux de Paris, dont il est devenu président-directeur général.

Pinault a créé plusieurs autres marques, dont le groupe de luxe LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton SE (LVMH) avec Bernard Arnault.

En 2021, sa fortune et celle de sa famille devraient s’élever à 41,5 millions euros. C’est de loin la meilleure performance de tous les notables du secteur du luxe, portée par la montée en puissance de Kering (Gucci, Saint Laurent, Alexander McQueen…), mais aussi d’Yves Rocher et de Puma.

6 – Laurent, Marie-Hélène & Thierry Dassault 26 600 M€ (GROUPE INDUSTRIEL MARCEL DASSAULT holding)

Ingénieur aérospatial, Marcel Dassault (1892-1986) a fondé sa société d’aviation en 1928 avec son beau-frère, l’aviateur Louis Breguet. Marcel Dassault a eu trois fils : Serge (1921-2013), Laurent (né en 1925) et Marcel II, qui meurt jeune en 1943 lors d’une mission secrète sous le pseudonyme du capitaine Paul Albanel.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’entreprise fabrique des avions pour la Résistance française. Par la suite, Marcel Dassault a profité de l’émergence des petits avions d’affaires pour créer une holding familiale en 1963 à travers le Groupement Industriel Marcel Dassault (GIMD), qui reste aujourd’hui l’actif principal du Groupe Industriel Marcel Dassault.

Laurent Dassault est devenu président de GIMD en 2003 après le décès de son père, suivi en 2007 par son petit-fils Eric, décédé en 2010. Le président est maintenant le fils de Laurent, Olivier.

La fortune familiale s’est considérablement accrue ces dernières années en raison de l’essor de Dassault Aviation (Falcon) mais aussi de celui d’Eurocopter. Un programme de rachat d’actions initié par Dassault en 2013 a également contribué à la fortune de la famille, qui devrait s’élever à 26,6 millions d’euros en 2021.

7 – Gérard Mulliez et sa famille 24 000 M€ (GROUPE MULLIEZ distribution)

Gérard Mulliez, le président du Groupe SEB. Il est responsable de toutes les unités opérationnelles en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine.

Mulliez est sorti de l’université de la Sorbonne en 1970 avec une licence en économie. En 1983, il est devenu directeur du Groupe Auchan, puis en 1985, il a pris la tête du conseil d’administration d’Eurodisney S.A. Paris, avant de travailler comme cadre chez General Motors Europe, puis de revenir chez Auchan en 1992 pour en devenir le président-directeur général jusqu’en 2010, date à laquelle il est devenu président du Groupe SEB. Sa fortune a considérablement augmenté ces dernières années grâce à la croissance d’Auchan, de Décathlon et de Flunch.

La famille Mulliez est estimée à une fortune de 24 000 M€ en 2021, ce qui en fait l’un des groupes de distribution les plus prospères au monde.

8 – Pierre Omidyar 20 000 M€ (EBAY/PAYPAL numérique)

Pierre Omidyar est le fondateur d’eBay. Omidyar est né à Paris, en France, et sa famille a déménagé aux États-Unis lorsqu’il avait un an. Ses parents sont tous deux des immigrants iraniens, tout comme le père de son père, qui a quitté l’Iran pour la Turquie après avoir manifesté contre le Shah dans les années 1940. Il a fréquenté l’université Tufts à Boston avant d’être transféré à l’université de Stanford (il est un ancien élève de la Thacher School).

Omidyar est marié à Pamela Williams-Omidyar. Ensemble, ils ont trois enfants : Darielle (née en 1993), Tarek (né en 1996) et Arash (né en 2000).

Sa fortune a considérablement augmenté grâce au succès de Skype (vendue à Microsoft pour 8,5 milliards de dollars en 2011), mais surtout, son investissement dans la société d’information commerciale First Meta (vendue à la société chinoise CYBERONICS pour 45 millions de dollars en 2016) et dans la plateforme de paiement PayPal (acquise par eBay).

La valeur nette de Pierre Omidyar est estimée à 20 000 millions d’euros en 2021.

9 – Pierre Castel et sa famille 14 000 M€ (CASTEL FRERES vins)

Pierre Castel est un entrepreneur français qui travaille dans le secteur du vin depuis 50 ans. Il est surtout connu comme le fondateur de Castel Frères, une société qui est le troisième expéditeur de vin au monde

Castel est né à Saint-Cloud, en France, en 1927, dans une famille de viticulteurs et a intégré le vignoble de son père lorsqu’il a atteint l’âge adulte. En 1947, Castel commence à vendre des raisins aux châteaux de la région de Chablis. En 1964, il crée Castel Frères avec ses frères, Jacques et Pierre-Paulin, en se spécialisant dans les expéditions de vin en vrac.

Il s’est retiré de la direction de Castel Frères en 2007, mais il est toujours en poste des caves de la famille en France. M. Castel a reçu un diplôme honorifique de l’université de Bordeaux en 2007. Il est le père de huit enfants, dont trois sont impliqués dans le commerce du vin. Sa valeur nette est estimée à 14 000 millions d’euros par le magazine Forbes en 2021.

10 – Patrick Drahi 13 000 M€ (ALTICE télécoms DIAPORAMAS)

Patrick Drahi est un magnat français des télécommunications, né en Israël. Il est diplômé en mathématiques et en physique de l’école des Hautes Études Commerciales (HEC) de Paris, a participé au cours de parachutiste de Tsahal et est également officier de réserve de l’armée de l’air israélienne.

Drahi s’est fait connaître lorsqu’il a pris le contrôle de Cable Com, l’un des plus grands câblo-opérateurs français, en acquérant des participations clés le jour de sa privatisation en 1996. Il l’a ensuite fusionné avec d’autres câblo-opérateurs pour créer Vivendi Universal, qui est devenu la principale société de télécommunications française jusqu’à ce que Drahi la vende à Jean-Marie Messier pendant la bulle boursière. Messier est contraint de démissionner au bout de 18 mois après l’échec de ses efforts pour faire du profit avec la nouvelle société.

Drahi a continué à étendre son empire par le biais d’acquisitions, en rachetant des entreprises en Espagne et au Portugal. En 2013, sa société holding Altice a acquis le pionnier portugais des télécommunications PT pour 6 milliards d’euros, le rebaptisant Altice Portugal et donnant à Drahi un pied dans le marché portugais en pleine croissance. Après avoir terminé ses études, Drahi a commencé à travailler pour France Télécom où il était chargé de l’acquisition d’une start-up appelée Alice S.A., qui a fini par faire partie de France Télécom.

En 2013, le groupe de télécommunications Altice a racheté la chaîne de télévision française SFR au géant des médias Vivendi pour 17 milliards d’euros, dans le but d’obtenir un avantage concurrentiel sur le marché des télécommunications mobiles. En 2015, il a acheté une participation majoritaire dans Portugal Telecom au groupe brésilien pour devenir l’un des plus grands opérateurs de télécommunications d’Europe.

En septembre 2016, Drahi a été nommé président de Liberty Global, après l’acquisition de Virgin Media par son entreprise Altice Group plus tôt en juillet. Sa fortune nette est estimée à 13 000 millions d’euros par le magazine Challenge en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.